-A +A

Voile traditionnelle et carnet de voyage à Bréhat

Naviguez entre îles et aquarelle à bord d’Eulalie

https://youtu.be/vZYG97HGVQc

Expérience bretonne

Une expérience labellisée au niveau régional !

L'Eulalie est un vieux gréement de 7 tonnes ! Prêts à en prendre la barre ?

Un petit tour à Bréhat pour croquer quelques fleurs, en plus on profite des courants pour avoir une superbe lumière ! Quoi de mieux comme expérience ?

Partagez votre expérience avec

#guingampbaiedepaimpol

La journée va être haute en couleurs ! Du Trieux à Bréhat, Dominique nous invite à participer aux manœuvres 100% manuelles sur l’Eulalie. Le cap assuré, Isabelle, aquarelliste, nous aide à hisser de délicates teintes sur le papier. Entre art de la voile et aquarelle, l’archipel est un inspirant terrain de jeu !

Bienvenue à bord !

Dans sa coque parée de noir, Eulalie nous attend sur les quais de Lézardrieux. Le sourire éclairant sa barbe, Dominique nous accueille à bord. Le fond largement ponté de la chaloupe sardinière promet une balade grand-confort. Les paniers, sacs et boîtes d’aquarelles calés, nous voici prêts à larguer les amarres ! Le départ se fait au moteur et en douceur. Les rives boisées du Trieux, ponctuées de charmantes maisons de pierre, nous indiquent le chemin.

 

Prêts à manœuvrer !

Déjà, le skipper confie la barre à Françoise. Malgré ses 7 tonnes, le voilier en chêne et bois exotique réagit avec une étonnante facilité. Les moussaillons d’un jour se chargent de hisser les voiles. Parés ! En associant joyeusement nos biceps, le taillevent s’élance sur le mât. Juste après, la voile de misaine étend sa couleur ocre entre mer et horizon. Dominique nous initie à quelques nœuds marins pour retenir les bouts’. Quelques demi-clefs plus tard, Eulalie glisse gracieusement sur les flots. La sérénité s’installe !

 

Sous le charme d’un voilier traditionnel

Dominique nous conte l’histoire de son bateau. Il évoque avec humour et quelques photos sa rocambolesque restauration. Il souligne avec un brin de fierté la forme originale de l’étrave. Les longues heures de cintrage des bordées, les 3 000 vis traversant le bois, la peinture annuelle de la coque méritent tout notre respect. Le capitaine sort de la cale le chanvre tressé au goudron de Norvège qui sert au calfatage. Quelle bonne odeur pour accompagner le convivial café !

 

Cette expérience comprend :
- Une journée à bord du voilier Eulalie dans l’archipel de Bréhat
- L’initiation à la navigation, aux manœuvres avec Dominique
- La réalisation d’un carnet de voyages en compagnie d’Isabelle, aquarelliste

Un cadre magique pour l’aquarelle

Le pimpant phare de la Croix à babord, Isabelle se saisit d’une feuille. Sous nos yeux étonnés, elle nous dévoile comment dessiner un bateau d’un seul coup de crayon – ou presque. En traçant un 8, elle fait émerger un chalutier, une barque ou un solide canot breton du papier. L’un après l’autre, nous tentons cet exercice. Le résultat est bluffant. Au passage des balises jaunes et noires qui signalent l’entrée dans l’archipel de Bréhat, les pinceaux s’activent. Les paysages changeants sont de parfaits modèles pour l’aquarelle. L’émeraude de l’onde et les rochers roses se prêtent à nos palettes plus ou moins expertes. La prof’ nous explique avec simplicité différentes techniques : « on est là pour essayer ». Avec un bonheur juvénile, on se jette à l’eau… sur le papier. Paysages et détails du bateau colorent les carnets, puisant dans tout le cercle chromatique.

 

Un déjeuner avec vue sur mer

Après toute cette eau, place à un sympathique apéritif ! Eulalie se glisse dans le chenal du Trou de la Souris pour regagner son mouillage. Tout le monde met la main au cordage pour affaler et carguer les voiles. Les pique-niques sortent des sacs. Des amis pêcheurs et kayakistes viennent se mettre à couple et partager de savoureuses discussions. Les conversations s’animent. Dominique livre des anecdotes sur les célébrités qui font escale sur l’île de Bréhat. Pour des découvertes plus nautiques, il déplie la carte marine pour mieux nous faire comprendre les effets des marées. D’ailleurs, il est temps de repartir.

 

Un joli retour au port !

De plus en plus à l’aise sur les drisses, nous regonflons la toile. Eulalie contourne quelques-unes des 96 îles de l’archipel. Le nez vers le large, les voiles dessinent un élégant papillon au-dessus des flots outremer. Nous repassons devant la séduisante balise Men Joliguet, star des croqueurs de paysages. De retour dans l’estuaire du Trieux, Brigitte s’installe fièrement à la barre. Le bateau se transforme en atelier voguant à ciel ouvert. Idéal pour aborder des études sur les nuages ! Quelques encablures avant le port, une sympathique surprise nous attend. Le casier déposé ce matin est relevé : un homard y agite sa livrée bleue ! C’est avec ce passager supplémentaire, des œuvres pleins les carnets et de scintillants souvenirs en tête que nous remettons pied à terre. Une belle journée signée Isabelle, Dom’ et Eulalie !